Sélectionner une page

Mamaravo-Produits-2

Je me souviens très bien de cette scène, le lendemain de mon accouchement. J’étais debout dans la douche de l’hôpital, face au miroir ; puis rien qu’en effleurant mon visage, tous mes petits comédons sont tombés un par un dans ma main. Horreur et soulagement à la fois. Je pensais sincèrement qu’avec la chute d’hormones, mes boutons allaient tous partir comme par miracle. Oui ils sont partis. Mais ils sont revenus. Avec deux fois plus de potes. Mon visage s’est retrouvé envahi de papules et de pustules réguliers pendant un an. Glam.

On dit pourtant que la femme enceinte a bonne mine. C’est en général vrai sauf, bien entendu, pour les exceptions. Comme moi qui ai eu une peau à imperfections (mot classe pour dire boutons) pendant 9 mois.

A partir de là, ma bataille numéro 1 a été de lutter sans relâche pour retrouver une peau sans boutons.
Ensuite, ma bataille numéro 2 : retrouver une couleur de peau uniforme. Parce que quand les boutons s’en vont, ils laissent des cicatrices ces bâtards !
Et challenge bonus : arriver à gagner ces 2 batailles en utilisant des produits aussi naturels que possible.

Bataille n°1 : éliminer les boutons

Le bicarbonate de soude, l’huile d’arbre à thé et le citron

Le bicarbonate de soude. C’est ZE nettoyant aux supers pouvoirs que tout le monde devrait avoir dans son placard. Biodégradable et écologique, il s’utilise autant en cosmétiques que pour le ménage tant il est redoutable. Attention cependant, vous trouverez dans le commerce du bicarbonate de soude à qualité technique et à qualité alimentaire. C’est ce dernier qu’il faut choisir.

L’huile essentielle d’arbre à thé. Non, ce n’est pas du thé mais une plante appelée Melaleuca, endémique en Australie. J’utilise l’huile essentielle d’arbre à thé depuis au moins 5 ans et elle ne m’a jamais failli. En vacances c’est top vu que ce n’est qu’un tout petit flacon qui se glisse n’importe où, facile à transporter. Antiviral, antifongique, antiseptique et j’en passe : elle est efficace autant sur les boutons d’acné que les piqûres de moustique. Déposez une goutte ou deux sur un coton tige et appliquez sur le bouton, le lendemain soit il aura réduit ou carrément disparu. Et s’il a « éclaté », la cicatrise sera moins visible.

Le citron. Allié des peaux grasses, le citron contient ce fameux AHA (Alpha Hydroxyd Acid) ultra réputé dans le monde des cosmétiques pour lutter contre les imperfections. Astringent, il resserre les pores et favorise également la cicatrisation de la peau. Et le meilleur dans tout ça ? Ça pousse dans la nature, comme ça, gratuitement ou presque.

Alors comment utiliser ces trois super-produits ? En gommage !

Dans un petit récipient, mélangez :
– 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude
– 1 cuillère à soupe de jus de citron fraîchement pressé
– 5 gouttes d’huille essentielle d’arbre à thé
– 1 cuillère à soupe d’eau
Appliquez le tout sur une peau humide, frottez délicatement pendant une minute en faisant des mouvements circulaires et rincez à l’eau tiède. Vous pouvez aussi laissez poser quelques minutes, cela favorise l’éclaircissement des tâches.

La pâte d’argile verte

L’argile verte, encore un petit miracle de la nature qui est utilisé depuis l’Antiquité pour ses vertus soignantes et purifiantes. De nos jours, c’est un produit qui est bien répandu, on trouve partout : pharmacie, parapharmacie et parfois même en supermarché. En ce qui concerne les imperfections du visage, je n’ai franchement rien trouvé de mieux pour retrouver une peau à l’aspect saine et douce au toucher.

Comment l’utiliser ? En masque.

– Étalez la pâte sur la peau, de préférence avec un pinceau pour ne pas gaspiller du produit et faire des couches uniformes.
– Laissez reposer 10 minutes environ, sans attendre que votre peau ne devienne le désert du Sahara, et rincer à l’eau tiède.

L’huile de coco

Dans l’année qui a suivi mon accouchement, ma peau avait tellement changé qu’à chaque fois que j’utilisais un démaquillant, cela me laissait la sensation d’une peau encore ultra sensible, tiraillant jusqu’à me démanger. Jusqu’à ce que je passe au démaquillage à l’huile de coco.

En Afrique, c’est une huile ultra connue surtout pour « relaxer » les cheveux frisés ou nourrir les peaux asséchées par le soleil. En plus de tout ça, elle est pratique car elle se solidifie : pratique pour le transport et le dosage ! Mais le plus grand atout de cette huile dans la lutte contre les imperfections, c’est qu’elle est antioxydante et émolliente.

Comment l’utiliser ? En tant que démaquillant.

Vous aurez besoin d’une petite serviette ou d’un gant de toilette qui ne servira qu’à cette fonction (afin d’éviter tout risque de contaminer le visage avec tout autre « petite bêbête », comme dirait la Mini).
– Prélevez une cuillère à café d’huile et appliquez sur le visage du bout des doigts.
– Effectuez des mouvements circulaires. L’huile va fondre au contact de votre peau et dissoudre les impuretés. Prenez votre temps, en ce qui me concerne je comptais bien 1 minute de massage. En fin de journée, c’était mon petit moment spa avant de prendre la douche du soir.
– Mouillez la serviette ou le gant avec de l’eau aussi chaude qu’il ne vous est supportable. Déposez-le gant sur votre visage et laissez la chaleur faire pénétrer l’huile. Cela va encore plus activer le pouvoir antioxydant de l’huile de coco, comme les masques capillaires que l’on recouvre d’un film en plastique. Voyez ?
– Essuyez votre visage : c’est le moment de constater tout votre maquillage partir sur le gant. Impressionnant, non ? Rincez votre gant, essuyez à nouveau et répétez jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de maquillage qui se transfère.

Et c’est tout ! Contrairement à ce que l’on pense, les huiles végétales ne vont pas rendre votre peau plus grasse. Au contraire, c’est le mode de démaquillage le plus doux et profond qui existe. N’oubliez pas de bien laver votre gant après chaque démaquillage, de préférence avec …

Le savon de Marseille

De tous ceux que je vous ai cité, c’est mon produit préféré. Pourquoi ? Tout simplement parce que je suis un peu flemmarde et qu’il fait des merveilles en un rien de temps 😀

Parlons peu, parlons bien. Lorsque je dis « Savon de Marseille », je parle du vrai. Celui qui vient est fait à base d’huile d’olive (72%) et qui est vendu dans la région Marseillaise. Celui que j’ai eu, je l’ai acheté dans une petite boutique au Castellet, pendant nos premières vacances avec Mini-Nous. La vendeuse m’avait alors assuré que je pourrais même laver sans appréhension la petite avec. J’ai dit oui sans grande conviction. Puis un jour où j’étais pressée et à court d’huile de coco, je me suis dit : « Pourquoi pas ! ». Effectivement, cela n’a rien à voir avec les savons ordinaires ! La sensation après le nettoyage est définitivement moins sèche, et la peau est bien propre. Il suffit de passer un coton mouillé de préférence avec un tonique pour le constater.

Comment l’utiliser ? En tant que nettoyant.

Rien de plus basique. Prenez un peu de savon du bout des doigts et faites mousser par mouvement circulaire pendant 1 minute : c’est le temps nécessaire pour assurer un nettoyage optimal. Rincez, et voilà !

Bataille n°2 : lutter contre les tâches

Soyons clairs, les tâches ne partent jamais définitivement. Mais il est tout à fait possible de les estomper, l’important est de retrouver un teint uniforme (et de réduire le budget correcteur)

Nuxe Splendieuse Sérum Anti-Tâches

Je vais être tout à fait honnête avec vous : ce produit, je ne l’ai pas acheté. Je l’ai reçu un jour de grâce où j’ai été sélectionnée pour le tester sur Beauté Test. Autrement, je ne pense pas que j’aurais investi dans un produit vendu en parapharmacie. Pas parce que je n’ai pas confiance en Nuxe, au contraire. Mais tout simplement parce que je n’ai un budget minuscule et que je privilégie généralement le DIY avec des ingrédients naturels et qu’on peut trouver partout.

J’avais utilisé auparavant le Bio Oil et le Sérum Eclat Anti-tâches de Caudalie mais ce sérum, est celui qui a le mieux marché sur moi. En trois mois, mes tâches ont considérablement en taille d’abord, puis en couleur. Un vrai petit miracle.

Comment l’utiliser ?

– Une petite noisette le matin sur une peau préalablement nettoyée et sèche.
– Laissez sécher et vous pouvez mettre votre crème de jour après. Les jours d’été, je n’avais même pas besoin de crème de jour, seul le sérum suffisait et hop, prête pour la journée.

Et voilà. Maintenant vous connaissez tous mes petits secrets. En espérant que cela serve à d’autres Mamans victime de la cruelle loi des hormones !

Vous vivez la même chose actuellement ou vous êtes aussi passée par ce stade ? Racontez-moi tout ça dans les commentaires !