Sélectionner une page

Pilates à Toulouse Jardin Japonais avec Linkiwis

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’honneur de participer à une séance de Pilates proposée par Linkiwis, une entreprise qui propose des activités sportives spécialement dédiées aux mamans et futures mamans. Un moment zen bien que sportif, et placé sous le signe de la complicité… Après un long moment de répit (cartons, administrations, déménagement… toussa), il est largement temps de vous donner mon retour sur cette séance.

Mais avant de vous livrer mes impressions, il me semble avant tout pertinent de vous parler de Linkiwis. Et qui de mieux pour le faire que les principaux concernés ! Zoom donc sur Thomas Labarthe, le fondateur de Linkiwis et Rosanna Bennamoun, notre super prof de Pilates !


Merci à vous deux d’avoir accepté de répondre à cet entretien. Ma première question peut paraître rigolote, mais prend tout son sens pour les Toulousains que nous sommes.

Alors, comment dit-on « Linkiwisse » ou « Linkiwi » ? 😀

Thomas : On le prononce comme on veut. Le S symbolise la pluralité, le collectif, le groupe. Personnellement je le prononce « linkiwi ».

Quand est née votre société et qu’est-ce qui vous a motivé pour la créer ?

Thomas : L’idée est née il y a plus de 3 ans et demi lorsque j’ai appris la naissance de mon fils lors de mon voyage de noce en Nouvelle Zélande. D’où « kiwi » dans linKIWIs, le petit animal endémique ultra protégé que j’associe aisément à la future maman et aux nourrissons que l’on protège comme un trésor inestimable ! Je me suis interrogé sur mon avenir de futur père autant sur le plan personnel que professionnel et comment faire pour associer les deux si possible. L’idée a mûri pendant la grossesse et surtout après l’accouchement lorsque ma femme, angoissée et craintive, voulait reprendre une activité physique de manière encadrée pour être rassurée mais n’a rien trouvé qui lui correspondait. Cette idée s’est implantée dans mon esprit et y est restée sans évoluer pendant un long moment jusqu’à la naissance de ma fille il y a un an. Le même problème est apparu sans y trouver à nouveau de réponse adaptée. C’est à cette période que je me suis lancé dans l’étude du projet qui vit aujourd’hui.

Pouvez-vous nous présenter brièvement l’équipe qui compose Linkiwis ainsi que les spécificités des activités qu’ils encadrent ?

Thomas : Je suis le fondateur de Linkiwis mais je ne suis pas un professionnel du sport. Au fur et à mesure que mon étude avançait et par le biais de connaissances, j’ai appris à mieux connaitre la filière STAPS APAPSP (activité physique adaptée et prévention de la santé publique). Après avoir validé mon projet auprès de l’association qui représente ces professionnels au niveau national (sfp apa), j’ai pris contact avec plusieurs anciens (et futurs) diplomés pour leur présenter mon initiative. A ce jour Rosanna, Jean et Eric m’accompagnent dans cette aventure et j’espère que d’autres nous rejoindront bientôt. Ils ont tous le même niveau de qualification (master 2).
Pour en savoir plus : http://linkiwis.fr/nos-enseignants

 

Pilates spécial mamans à toulouse avec Linkiwis.

Rosanna B. Crédit photo : Linkiwis.

Titulaire d’un Master en APA et Santé Publique ainsi que du Matwork I en Pilates, autant vous dire que Rosanna sait de quoi elle parle ! Formée à l’éducation thérapeutique, elle exerce depuis 2 ans en tant qu’enseignante au sein d’une clinique spécialisée dans la prise en charge de l’obésité. Le Pilates, elle l’a découvert il y a quelques années pour compléter sa propre pratique personnelle. Convaincue des bienfaits de cette pratique, c’est donc tout naturellement qu’elle a décidé de le proposer à ses patients et ses clients.

Y a-t il un prérequis, un niveau ou une condition nécessaire pour assister à vos séances ?

Rosanna : Absolument aucun(e) ! Toute personne est libre de participer à mes séances, peu importe son niveau, sa condition physique, ses douleurs. L’important est juste de connaitre le profil de chaque personne avant de débuter la séance, c’est d’ailleurs pour cela que je pose toujours une série de questions à mon groupe avant de démarrer, cela me permet d’adapter ma séance en fonction de mon public. C’est d’ailleurs une des particularités/forces de ma formation : adapter n’importe quelle activité physique à n’importe quelle personne, en fonction de son profil.

Pouvez-vous nous dire ce qui différencie la pratique « ordinaire » du Pilates et celle liée à la période de la maternité ?

Rosanna : La pratique « classique » du Pilates, est très codifiée, avec des mouvements bien précis, référencés en fonction de leurs actions. Or en période de maternité, tous ces mouvements ne sont pas adaptés. Par exemple, chez une femme enceinte, on ne sollicitera surtout pas les grands droits (les fameuses « tablettes de chocolat »). Autre exemple, chez une jeune maman, il faudra éviter tous les exercices mettant beaucoup de pression sur leur périnée encore fragile ! Les exercices sont donc choisis et adaptés, afin d’apporter à mes pratiquantes tous les bénéfices de la méthode Pilates, sans danger !

Un petit mot à rajouter ?

Rosanna : Merci, j’ai beaucoup apprécié partager cette séance avec vous. C’est très agréable d’avoir des pratiquantes aussi attentives et souriantes ! A bientôt j’espère 🙂


Maintenant, mon ressenti sur la séance.

Pilates linkiwis jardin japonais

Crédit photo : Linkiwis.

Si ça devait ne se résumer qu’en un mot, ce serait « zen ». Le cadre y est sûrement pour quelque chose, mais surtout la patience de Rosanna et son encadrement hypra professionnel.

Réunies sous le préau du Jardin Japonais, Rosanna nous a disposées en ligne, chacune sur son tapis. Puis elle a commencé à mettre une musique douce et reposante, et nous a demandé de respirer profondément. Alors là, je ne sais pas pourquoi : tout le monde s’est mis à fermer les yeux ! Preuve que nous étions totalement en confiance. Ironie du contexte : je vous confirme qu’un samedi au jardin japonais, nous avions bien du monde autour de nous. Nous nous sommes pourtant bien accordées (au debrief de la fin de séance autour d’un café au McDo d’à côté) pour dire que ça ne nous avait pas dérangé une seule seconde. Summum du WTF, nous n’avons même pas été dérangées par l’arrivée d’une participante qui était en retard.

Crédit photo : Linkiwis.

Crédit photo : Linkiwis.

Je ne saurai pas vous dire le nom des figures que nous avons accompli, je peux seulement vous dire que nous avons travaillé debout, assises, allongées (sur le dos, sur le ventre, sur chaque côté) … mais aussi à 4 pattes 😀 Le seul petit détail qui m’a fait regretter de ne pas être en salle.

En résumé : une super expérience, tant spirituellement que physiquement. Je suis ravie d’avoir partagé ce moment avec les 3 autres participantes. Non, nous n’étions effectivement pas nombreuses, mais franchement, c’était top pour être encadrées, écoutées, rassurées comme il fallait. Je ne vais pas vous mentir, je n’ai pas eu de courbatures le lendemain. Non, ce n’était pas intensif de ouf MAIS on a bien senti nos muscles travailler. Ce qui m’a surtout plu, c’est cet état de « conscience de soi » que la séance m’a laissé. De mes muscles, de mon corps, de mon ventre… Et bizarrement, le fait de me retrouver en plein air, au milieu de plein de monde m’a décomplexée. Une expérience qui a fait du bien à la perception que j’avais de mon corps que je pensais être totalement « défiguré ». Je suis sûre que je ne suis pas la seule jeune maman à ressentir ce complexe. En ressentant mes muscles profonds travailler rien qu’en respirant, je me suis dit « ben non, en fait si tu les sens encore c’est que tu n’es pas si grosse, c’est rattrapable, ça travaille encore ». Et ça, ça fait du bien.

Je vous laisse découvrir à votre tour l’article de Linkiwis sur cet événement.

Et restez connectés, nous organisons bientôt un autre concours. Cette fois-ci ce sera spécialement pour les futures mamans !